10 jours à Los Angeles

6 février 2018

Bonjour les cosmonautes, et bonne année tardive! Je vous ai préparé un article « voyage » avec mes trouvailles à Los Angeles durant les vacances de fin d’année.

C’est sûr que Los Angeles n’évoque pas trop l’esprit de Noël, surtout quand on vient de Strasbourg, la « capitale de Noël ». Mais le but de ce voyage était avant tout de retrouver une partie de ma famille qui vit dans cette ville. Malgré l’absence des sapins et de neige, mettre les pieds dans l’océan Pacifique le matin de Noël n’est pas si mal.

Entre les fêtes de famille et les repas bien Fat, j’ai quand même trouvé le temps de faire ma touriste et de faire pas mal de restos. Je vous parle ici de tout cela bien sûr, mais sachez que Los Angeles est tellement immense que même après mes nombreux voyages dans cette ville je ne connais pas encore tous les coins. Si vous envisagez de vous inspirer d’un blog pour préparer un voyage à Los Angeles, je vous conseille d’utiliser plus qu’une source, parce que Los Angeles se vit de mille et une façons différentes! Il vous faut juste trouver celui qui vous correspond…

Préparer son voyage à Los Angeles

Los Angeles sans voiture, c’est presque impossible!  Les transports publics ne font pas de longues distances, et pour aller d’un point A à un point B l’on doit souvent changer 4-5 fois de bus, et cela met une éternité. Même avec une voiture les déplacements au sein de la ville peuvent paraître comme de petits voyages.

Mon grand conseil pour ceux qui prépare une to-do list c’est d’être réaliste et de se limiter à 1-2 quartiers par jours (maximum). C’est sûr, quand on fait un voyage de 11 h jusqu’à Los Angeles on a envie de voir un maximum de choses. Cependant, si c’est pour passer 5 minutes dans chaque lieu et ne pas pouvoir réellement profiter, cela ne veut pas la peine.

Manger à Los Angeles

Pour ce qui est des restos, je vous propose de recueillir un maximum d’adresses à l’avance pour être sûre d’avoir un endroit idéal et authentique où manger à proximité où que vous soyez. Parce que comme j’ai précisé avant, à Los Angeles tout est loin.

À Los Angeles il y a de très bons restos et fast foods avec énormément de diversité culturelle. Mais, comme pour la majorité des grandes villes américaines il y a aussi beaucoup de Franchises (1/3 de la restauration, ce qui est beaucoup plus qu’en France par exemple). Je n’ai rien contre les franchises. Il y en a de très bonnes et je vous en recommanderais même quelques-unes dans cet article (Original Tommy’s par exemple – photo en bas). Cependant, mon avis personnel c’est que pour faire une vraie expérience culinaire dans une ville, les restaurants indépendants sont toujours mieux. Alors si comme moi, la gastronomie est une partie essentielle de vos voyages, préparez une liste de restos pour éviter de manger que des burgers.

Tommy’s est une chaîne de restaurants sud-californienne connue pour ces chili burgers dégoulinants

 

Les plages

Malibu

La première chose que j’ai faite en arrivant dans le comté de Los Angeles était d’aller voir l’océan. Comme j’habite à Strasbourg, ce n’est pas quelque chose que j’arrive à faire très souvent. J’étais logé dans la vallée de San Fernando. J’ai alors pris comme chemin un des nombreux canyons qui séparent cette partie du compté de l’océan et je suis arrivé à Malibu.

Les plages dans et autour de Malibu sont magnifiques ainsi que les maisons. Elles sont beaucoup moins peuplées que les fameuses plages de Santa Monica ou Venice Beach. Moi j’y étais vers Noël et c’était quasi désert. Je pense qu’en été ce n’est pas pareil.

À part ces jolies plages, Malibu abrite aussi de petits musées et quelques maisons d’architectes bien sympathiques. Il y a par exemple le Weisman Museum of Art à Pepperdine University ou l’Adamson House que je l’ai visité il y a 10 ans. Cette dernière est une maison très charmante des années 1930 remplie des fameuses tuiles bleues de Malibu. Pour encore plus d’architecture, il y a la Maison Eames qui se trouve dans les Pacific Palisades, juste au sud des limites de la ville de Malibu.

Santa Monica Pier

De belles plages à des randonnées pittoresques aux restaurants gastronomiques, ce quartier côtier de L.A. a beaucoup à offrir.

Sans doute l’une des destinations les plus emblématiques de Santa Monica est sa jetée, un lieu de divertissement pour les angelenos, et surtout les touristes, depuis 1909.

Le Pacific Park, situé sur la jetée de Santa Monica, est un charmant parc d’attractions avec des manèges un peu old school. Il possède également la seule grande roue à énergie solaire au monde! 

Venice Beach

Après les plages et la jetée de Santa Monica, il est possible de longer l’océan à pied ou en vélo jusqu’à Venice Beach et explorer la célèbre promenade de ce quartier.

Ce n’est pas une plage ordinaire. Oui, il y a du sable et des vagues, mais il y a aussi toutes sortes de personnages intéressants, parfois un peu fous, mais dans le sens positif. On y trouve des artistes de rue, des surfeurs, des patineurs et des skaters.

Au cas où vous vous demandiez pourquoi l’on a appelé cette ville ainsi? Est-ce qu’il y a un rapport avec Venise en Italie?  La réponse est oui. Autrefois on appelait cette ville la Venise d’Amérique, car son fondateur Abbot Kinney, un millionnaire américain et amoureux de Venise, voulait recréer cette dernière chez lui en Californie. Et il l’a fait, il y avait un jour à Venice des canaux et des immeubles d’inspiration vénitienne. Malheureusement beaucoup de ces canaux on finit par être pavés, faute des besoins de la ville pour des routes et infrastructure modernes 🙁

Downtown LA

Le Downtown, ou en bon français, centre-ville de Los Angeles est le quartier des affaires de Los Angeles. Contrairement à nos villes européennes, le centre-ville de Los Angeles n’est pas forcement le plus intéressant, divertissant et encore moins, historique de la ville. Cela ne veux pas dire pourtant qu’il ne mérite pas une visite. De ce que j’ai pu comprendre, le downtown a subi de très grand transformations ces dernières années et la ville essaye de lui donner sa gloire d’autrefois. En effet ce centre-ville était un jour l’endroit qui concentrait tous les lieux de divertissement et les commerces, mais le quartier a décliné économiquement et a souffert d’un ralentissement pendant des décennies jusqu’à sa renaissance récente commençant dans les années 2000. Les vieux bâtiments sont été réhabilités, et plein de nouveaux musées ont vu le jour. Même le fameux marché alimentaire de Downtown, le « Grand central Market » a complètement changé de visage.

Grand Central Market

Situé dans le couloir commercial de Broadway St. au Downtown Los Angeles, Grand Central Market regorge de dizaines d’endroits qui servent tous les types de cuisines que vous pouvez imaginer. C’est le paradis de Street Food!
De belles enseignes en néon nous dirigent vers de merveilleux arômes savoureux et les menus attrayants de stands exotiques.

C’était vraiment difficile de faire un choix parmi tous les stands du Grand Central Market. J’avais beaucoup entendu parler de Eggslut, mais je pense que d’autres en avaient entendu parler aussi, parce que la queue était interminable. Finalement mon choix pour le déjeuner s’est porté sur les pupusa de chez Sarita’s. Les pupusa sont une spécialité salvadorienne que je ne connaissais pas. Je me suis dit alors que c’était l’occasion de découvrir.

Pendent que je faisais la queue pour avoir mes pupusa j’ai remarqué une photo à côté de la caisse tirée du film La La Land. J’ai me suis rendu compte alors que c’était ici, à ce stand, qu’une des scènes du film a été tournée.

Revenons à nos Pupusa. C’est une tortilla de maïs épaisse farcie avec une garniture salée accompagnée de curtido (une salade de chou épicée) et de salsa à la tomate. C’était hypnotisant de voir les cuisiniers de chez Sarita’s faire les tortillas à la main, à une vitesse incroyable. La farine de maïs était d’abord trempée dans de l’eau alcaline. La pâte se transforme ensuite en tortillas, que les cuisiniers four avec du fromage, du porc, du loroco ou des haricots frits. J’essaierai sûrement de reproduire tout ça chez moi un jour!

Angels Flight

En sortant du grand central Market, côté Hill Street, on se trouve face a un funiculaire emblématique de la ville de Los Angeles, le « Angels Flight ».

Angels Flight possède deux voitures: le Sinaï et l’Olivet. Ce « chemin de fer le plus court du monde » a une histoire riche à Los Angeles, et même si ce n’est pas l’emplacement d’origine, il utilise toujours les voitures d’origine. Pour 1 $ par voyage, vous pouvez prendre ce trajet de Hill St. à California Plaza.

Grand Av.

Après avoir monté vers Grand Ave avec le funiculaire (ou en montant les escaliers à pied) on se trouve face a une multitude de musées, tous à quelques dizaines de mètres de distance.

Il y a Le MOCA, le musée d’art contemporain de Los Angeles. Un peu plus loin, The Board, encore un autre musée d’art contemporain qui a l’air d’avoir beaucoup plus de succès, parce qu’il y a toujours une queue interminable devant.

Et encore un peu plus loin, il y a le Walt Disney concert Hall. Celui-là n’est pas vraiment un musée, mais comme le nom indique une salle de concert héberge l’orchestre philharmonique de Los Angeles. Vous pouvez vous y rendre juste pour admirer l’architecture unique, conçue par Frank Gehry. On peut aussi monter sur les toits de cette bâtisse ou se faufiler derrière celle-ci pour trouver son jardin Blue Ribbon Ggarden. Dans ce jardin se trouve la fontaine A Rose for Lilly, conçue par Frank Gehry pour rend hommage à Lillian Disney et à son amour pour la porcelaine de Delft. La fontaine est une grande rose recouverte de milliers de morceaux de porcelaine de Delft.

La meilleure façon de voir le centre-ville de Los Angeles est de marcher et de voir ce que vous trouvez. Il y a beaucoup de rues latérales cachées, de bâtiments de style Art déco et d’art de rue incroyable à voir.

Comme il fait beau presque tous les jours de l’année à Los Angeles, les activités en plein air ne manquent pas. Pour les amateurs d’art contemporain, tout aussi intéressant que le MOCA, il y a le Art Walk de Downtown LA. Ceci est un événement d’art public gratuit et autoguidé qui se déroule le deuxième jeudi de chaque mois. Sinon le reste de Downtown LA ne manque pas de belles œuvres d’art de rue. J’ai pu par exemple croiser plusieurs fresques célèbres du street artiste américain Shepard Fairey.

Koreatown

Cette œuvre ne fait pas partie de la fameuse « Walk of Fame » de Hollywood Boulevard, mais trône solitairement sur un trottoir à Koreatown. Je n’ai pas réussi à savoir s’il s’agissait d’un travail satirique ou d’une vraie expression de foi!

Le Koreatown, ou « K-town » pour les intimes, se trouve non loin des gratte-ciel de Dowtown LA.

Malgré le nom évocateur d’une enclave ethnique traditionnelle, koreatown est l’un des quartiers les plus multiculturels de Los Angeles, et l’architecture est dans la continuité de celle du centre de Los Angeles : buildings et larges boulevards.

China Town

Je vous emmène encore vers un des quartiers ethniques de Los Angeles, cette fois-ci beaucoup plus célèbre.

Pour vous dire la vérité, je pensais que le Chinatown de Los Angeles manquait en dynamisme, et grandeur par rapport à d’autres Chinatowns situés dans les villes de premier plan comme, San Francisco, Londres ou New York. J’ai cru comprendre par l’explication de certains angelenos que la raison vient du fait que la communauté chinoise de Los Angeles est plus morcelée entre différents quartiers. Ainsi ce Chinatown historique s’est transformé au fur et à mesure en une attraction touristique.

Ceci étant dit, il y avait de très beaux coins à visiter dans ce Chinatown. Sans aucun doute, la plus jolie partie était vers le Grande Plaza. C’est une petite partie de Chinatown avec des bâtiments colorés, statues, peintures murales, portes et lanternes. Des restaurants, des cafés et des boutiques de souvenirs abondent autour de la place.

Griffith Park et Collines d’Hollywood

Le parc Griffith est le deuxième plus grand parc des États-Unis. C’est l’endroit idéal pour des randonnées, des pique-niques ou juste une petite balade. Les sentiers de randonnée passent par le panneau d’Hollywood allant jusqu’à Mulholland Drive et offrent de superbes vues sur la ville. Le parc Griffith propose de nombreuses activités, notamment le zoo de Los Angeles, le musée western Autry, des promenades à poney, le Greek Theatre et son monument phare, l’observatoire Griffith.

Observatoire Griffith

Si vous avez vu le film La La Land, cette pub d’une heure et demie pour la ville de Los Angeles, vous connaissez probablement ce lieu magique. Je tiens à vous dire quand même que l’observatoire Griffith est un peu moins magique dans la vraie vie. Premièrement, on n’y arrive pas comme ça tout tranquille avec sa voiture à  la tombée de la nuit. Pourquoi? Les voitures font la queue à peu près une heure et demie le long du chemin qui remonte jusqu’à l’observatoire. En plus, une fois arrivé en haut, on se trouve bien sûr en compagnie d’une centaine d’autres touristes.

Pour les moins patients, il y a l’option rando de 45 minutes. C’est ce que j’ai choisi de faire. C’est plus rapide en fin de compte et ça évite de payer le parking!

La visite de l’observatoire est libre et offre quelques-unes des meilleures vues que j’ai eues du centre-ville de Los Angeles, Hollywood, le panneau Hollywood, et le reste de la région environnante. Je pouvais y voir tout le chemin à l’ouest de Santa Monica et l’océan malgré le gros smog!

À l’observatoire se trouvent plusieurs galeries sur deux étages, offrant des informations sur les télescopes anciens, l’histoire de l’astronomie, les météorites ayant frôlé notre système solaire, des informations sur nos planètes voisins et des vidéos et photos de notre galaxie. Comme je prends depuis un moment des cours d’astronomie et que je suis très passionné par le sujet (ce qui explique peut-être le choix du nom de notre blog) j’ai été vraiment ravie de découvrir ce lieu. Ma seule déception a été de ne pas pouvoir entrer dans un des planétariums où a lieu un spectacle tout les soirs, parce qu’il y avait trop de monde.

 

Hollywood Trail

La randonnée la plus connue de Griffith Park mène au sommet du Mont Hollywood. Ce n’est pas la montagne couronnée par le signe historique d’Hollywood. Cependant, le sentier du mont Hollywood offre de superbes vues sur le mont. Lee et le panneau HOLLYWOOD à travers son sommet. Mt. Hollywood peut être parcouru à travers plusieurs sentiers différents, mais la route de l’Observatoire Griffith est de loin la plus populaire.

L’on met à peu près une heure pour arriver au sommet de Mt. Hollywood à partir de l’observatoire et encore une heure de là vers le panneau Hollywood.

Autry Museum : Le musée du Far West

Faire des musées à Los Angeles n’est pas la première chose qui nous vient à l’esprit en arrivant dans cette ville. Il y en a de très bons pourtant. J’ai pu en faire quelques-un au fil de mes voyages, comme le Getty Museum par exemple que je recommande absolument. Cette année j’en ai fait qu’un seul, le Autry Museum of the American West tout à l’est de Griffith Park et en face du Zoo de Los Angeles. C’était une très belle découverte.

Le Autry Museum réunit une collection d’art et d’objets dans huit galeries mêlant l’histoire et la fiction du Far West du 16e siècle à nos jours. Le musée est nommé d’après un Cowboy/chanteur d’Hollywood, Gene Autry, dont la fortune a contribué à la création de cette institution en 1988.

En termes de présentation, le musée Autry est impressionnant. Ses zones d’exposition permanente ont été conçues par Walt Disney Imagineering, dont le siège est situé à quelques kilomètres du musée, à Glendale.

On y apprend évidement tout sur la vie d’un cowboy, comment il voyageait, comment il mangeait … mais a aussi sur le cinéma western. Le musée possède également un large éventail de peintures et de sculptures américaines, de poteries indigènes nord-américaines, et même de la poésie écrite ces dernières. Bref, c’était un musée très divers autant sur des sujets que sur les présentations et l’on n’a pas le temps de s’ennuyer une seconde sur deux heures de visite.

Les Canyons

Dans le comté de Los Angeles, plusieurs canyons séparent l’océan pacifique de la vallée de San Fernando. Étant donné que la plupart de ma famille habite dans cette vallée, je passe souvent par les chemins qui serpentent ces canyons pour arriver jusqu’à l’eau.

Il y a le canyon de Malibu avec ses belles maisons des gens fortunés et un temple hindou assez inattendu; le Tuna Canyon, le plus sauvage et paradis des skaters qui veulent y faire des descentes; celui que j’ai préféré c’est le Topanga Canyon, en raison de la style de vie alternative que ces habitants menent. L’ambiance y est totalement different du reste de la ville. Entouré par Topanga State Park, la plus grande zone sauvage dans une limite de la ville aux États-Unis, il est accessible par un seul itinéraire, Topanga Canyon Boulevard qui traverse, sur 20km, des collines couvertes de chaparral et des pentes rocheuses.

Topanga est très excentrique. Il y a une poignée de restaurants ambiance chalet bohème, et presque autant de boutiques vintage et artisanales.

West Hollywood

West Hollywood est l’une des zones les plus branchées de Los Angeles, et abrite le célèbre Sunset Boulevard, le Château Marmont et un tas de maisons très extravagantes.

L’avenue Melrose est à mon avis un des lieux incontournables du quartier. Que vous soyez un amateur de street art, un accro du shopping ou à la recherche de mystérieux voyants pour vous réciter votre avenir, Melrose fera votre bonheur. C’est un endroit hétéroclite où vous pouvez dépenser toutes vos économies sur une paire de chaussures ou quelques dollars sur une grande trouvaille au marché aux puces du quartier, le Trading Post. Côté bouffe, on y trouve de tout allant de Chili Hot Dogs vendus dans des camionnettes aux restaurants de grands chefs comme L’osteria Mozza de Nancy Silverstone.

Le truc à ne surtout pas manquer dans ce quartier, ou ailleurs à Los Angeles, sont les charrettes à fruits. Les chariots sont généralement situés sur les coins de la rue surmontés d’un parapluie arc-en-ciel. Une fois que vous en avez repéré un, ils sont difficiles à manquer. Peu importe où vous êtes dans la ville, les vendeurs stockent leurs chariots avec les mêmes outils et ingrédients : une planche à découper, un couteau tranchant, des gobelets en plastique, et une abondance de fruits frais.

Le secret de cette salade de fruits est l’assaisonnement. Tajín, un sel mexicain épicé et citronné qui vient donner une saveur inattendue (mais quand même bonne) aux fruits.

Original Farmer’s Market

À l’intersection de Fairfax et 3rd Street, vous trouverez à la fois le Farmers Market et The Grove, deux destinations incontournables qui forment ensemble un pôle communautaire, offrant une abondance de restaurants, boutiques et lieux de divertissement. Le Farmers Market, aussi appelé « the original farmers market »  (parce que ça a été le premier marché fermier de la ville) une zone de stands de nourriture, de restaurants assis, de vendeurs d’aliments préparés et de marchés de produits. Comme j’y suis allé une seule fois je n’ai pas pu manger à tous les stands, malheureusement, mais je vous donne quand même le nom de certains qui me semblaient appétissants, et peut-être que vous pouvez y aller manger à ma place :

Il y a le Singapore’s Banana Leaf. Le nom donne déjà envie. Tous les plats y étaient servis sur des feuilles de banane. Il y avait le The Gumbo Pot, avec des spécialités de Nouvelle-Orléans. Le Pampas Grill dont le plat phare semblait être les saucisses grillées brésiliennes, mais pour en avoir il fallait faire la queue pendant un moment. Un plus national, il y avait aussi le Fritzi Dog et ses hot-dogs « gastronomiques ».

Contrairement à la plupart des marchés fermiers, qui sont tenus à intervalles réguliers, le Farmers Market de Los Angeles est une installation permanente et est ouvert sept jours par semaine.

Un très joli tramway relie le Farmers Market à l’espace qui se trouve derrière, appelé The Grove. J’avoue que prendre le tramway n’a pas grande intérêt, car le déplacement est seulement de 500 mètres. Mais bon, il est vraiment mignon ce tramway!

Le Grove dispose d’un grand parc central avec une fontaine animée. Son spectacle de musique-fontaine joue toutes les heures, bien que le dispositif ait un programme non musical entre les expositions.

 

Studio City, Burbank, Los Feliz

Cet itinéraire comprend quelques villes, au sein du comté de Los Angeles, qui se trouve plus au moins à l’est de Griffith Park et nord de Hollywood. Avec un peu d’organisation, on peut les parcourir en un jour.

Burbank n’est pas une ville très touristique en soi, mais sa célébrité vient surtout du fait qu’il accueille les fameux studios Warner, un des nombreux studios cinématographiques implantés à Los Angeles qui propose des visites guidées. J’ai visité les studios, mais malheureusement je n’ai pas de photos à vous monter. Je pense que pour profiter pleinement de la visite des studios Warner il faut oublier la photographie. En tout cas je vous le recommande absolument, surtout si vous regardez beaucoup de séries américaines.

 

Studio City n’est pas vraiment le plus intéressant des endroits à Los Angeles, mais je vous en parle quand même parce que j’y ai découvert une très bonne adresse pour manger. Cette adresse je l’avais trouvé sur un livre de cuisine « Los Angeles, les recettes culte ». D’ailleurs pour trouver de bonne adresse où manger à Los Angeles c’est un bouquin que je recommande vivement (en plus il y a les recettes).

Revenons à notre resto. Il s’appelle Barrel & Ashes et il est spécialisé dans le barbecue. Là-bas, j’ai essayé un plat très américain, le Hoe Cake. Ce n’est pas du tout une spécialité de la Californie, mais du sud des États-Unis. C’est une crêpe très épaisse faite de semoule de maïs, cuit à l’origine sur la lame d’une houe (d’où le nom – Hoe = Houe en anglais). Par contre je pense que le restaurant avait adapté la recette à la cuisine locale. Du fresnos mariné ventait apporter un peu d’influence mexicaine, toujours présente dans la cuisine californienne. C’était un délice!

Pour terminer cet itinéraire, je vous emmène à Los Feliz et son Vintage Los Feliz Theatre pour rester dans le thème du cinéma. C’est un cinéma de 1934 dans le style Art déco de l’époque. Bien qu’appelé « Vintage Theater » les films sont tous récents dans le cinéma.

Marina Del Rey

Un port de plaisance au sud est du comté de Los Angeles, Marina Del Rey est un bon endroit pour finir son voyage à Los Angeles avant de se diriger vers l’aéroport LAX qui est à quelques kilomètres. Ça fait une dernière rencontre avec l’océan pacifique!

Marina Del Rey va probablement vous inspirer à passer votre journée sur l’eau à faire quelque chose d’actif, comme la voile, la pêche sportive, le parachute ascensionnel ou le kayak.

Pour ma part, comme je ne suis pas très sportive et pas assez riche pour de telles aventures, j’ai préféré aller chez El Torito, une cantine mexicaine sur le port. Aller chez El Torito est presque une tradition pour ma famille et moi. On le fait à chaque fois que je me rends à Los Angeles. Ce n’est pas un endroit très chic, contrairement à la majorité des restaurants à Marina Del Rey. C’est une chaine en plus. Mais j’aime bien les plats réconfortants et les margaritas glacés. Quand j’entends mes Enchildas grésillant arriver vers ma table, je suis toute joie!

Mazatlan Enchiladas à la crevette chez « El Torito »

D’habitude nous terminons nos articles voyages avec une planche de nourriture. Ce sont des produits locaux que vous pouvez ramener avec vous chez vous ou de gouter sur place. Avec cet article sur Los Angeles, réunir une liste d’ingrédients me semble plus difficile. Pas parce qu’on n’y trouve pas de bons produits alimentaires, bien au contraire, mais plutôt parce que j’aurais du mal à vous donner le nom de choses bien particulières à la région. En effet, la particularité de Los Angeles est sa cuisine multiculturelle et ses produits alimentaires issus des quatre coins du monde.

Ceci étant dit on peut y profiter de bons produits mexicains : les épices, les bons jalapeños, les pains de sucre non raffiné ou l’Aloe Vera.

Voilà, voilà, c’est tout pour Los Angeles. Bien que j’aie mis du temps à écrire cet article, je reconnais qu’il n’est pas complet du tout, et surtout, il y a beaucoup de choses à Los Angeles que je n’ai pas encore découvert moi-même. Alors, n’hésitez pas à partager avec nous votre version de Los Angeles.

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Marine 6 février 2018 at 10:24

    Merci pour ce petit voyage ! Je me garde ton post de côté pour le jour où nous nous déciderons à partir. Je pense à la Côte Ouest pour le printemps 2019 mais il se pourrait qu’on change encore d’avis ahah !

  • Reply Tiffany Kempf 6 février 2018 at 2:03

    J’ai adoré ton article ! Il est complet et hyper intéressant ! Ça donne envie d’y aller 😉

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :