Samanu : douceur à base de blé pour le nouvel an iranien

20 mars 2017

Aujourd’hui c’est le Nouvel An iranien, Norouz, et je viens tout juste de finir mon Haft-Sin pour l’occasion.

Le Haft-Sin c’est un peu l’équivalent du Sapin de Noël pour ceux qui fêtent Norouz. Ce n’est pas vraiment Norouz si on n’a pas son Haft-Sin, et ce n’est pas vraiment un Haft-Sin s’il n’y a pas de Samanu!

Qu’est-ce que le Haft-Sin?

Pour célébrer la nouvelle année, les familles se rassemblent autour d’une table de fête et font des souhaits pour l’année à venir. Sept articles sur la table se réfèrent à la nouvelle vie et la renaissance de la nature. Bien que la coutume a évolué au cours des siècles et peut avoir des variations régionales, au moins sept éléments de base, chacun commençant par le son « S », sont traditionnellement placés sur la table du Haft-Sin (qui veut dire les 7 « S »). Beaucoup d’entre eux se réfèrent également aux sept immortels zoroastriens qui gardaient le ciel, les eaux, la terre, le feu, les plantes, les animaux et les humains dans l’Iran antique.

Sib (pommes) : la fertilité et la beauté
Sonbol (jacinthe) : le parfum
Serkeh (vinaigre de vin) : l’immortalité et l’éternité
Senjed (olives sauvages) : la fertilité et l’amour
Sabzeh (blé, orge, ou lentilles poussant dans un plat) : renaissance
Samanu (pâte blé germé) : douceur
Sekkeh (pièces de monnaie) : richesse

Qu’est-ce que le Samanu?

Le Samanu est une pâte douce faite entièrement de blé germé. Cette pratique remonte à la Perse pré-islamique, et malgré le fait qu’il utilise une matière bon marché, le Samanu a toujours été associé aux grands festins. Pour confectionner le Samanu le blé est trempé et préparé pendant plusieurs jours et le processus entier peut prendre jusqu’à une semaine. Traditionnellement, la cuisson finale commençait dans la soirée avant le nouvel an jusqu’à la lumière du jour et s’accompagnait d’une fête, impliquant seulement les femmes.

Quand j’habitais en Iran, on pouvait trouver de très bons Samanu partout en ville pendant les période de fêtes. Je n’ai donc jamais senti le besoin de me donner le mal d’en préparer à la maison. C’était également le cas pour la plupart des personnes que je connaissais. La préparation de Samunu, disait-t-on, n’est pas une affaire simple. Fallait qu’un connaisseur nous l’apprenne, et l’on pouvait rester un padawan de Samanu pendant des années. Tout ces arguments (un peu exagéré) m’ont empêché d’avoir du Samanu après mon départ d’Iran. Mais cette année je me suis rendu compte que grâce à la magie d’internet je pouvais trouver mon Yoda du Samanu. Je me suis lancé et au bout de quelque tentatives, j’avais un Samanu digne de ce nom.

Est-ce ça vaut la peine tous ça?

Le Samanu a un gout très particulier. Beaucoup, comme moi, l’adorent mais aussi, beaucoup le trouve bizarre. Imaginez de la crème de marron avec un arrière gout herbacé qui rappelle un champ de blé.

Si vous n’avez jamais gouté du Samanu, et que vous êtes de nature difficile, je ne vous conseille pas de vous lancer dans sa préparation, qui est assez longue et laborieuse. Par contre, je vous encourage fortement d’y gouter si l’occasion se présente. A Paris par exemple, vous pouvez surement en trouver pendant la période de Norouz. Ou si par hasard vous comptez passer des vacances en Iran au mois de Mars, n’oubliez pas d’aller gouter au très bon Samanu d’Ammé Leila (tant Leila) au Bazar de Tajrish à Téhéran, ou n’importe quel crèmerie de la rue Hafez à Ispahan.

 

La recette de Samanu

Ingrédients :

  • 500g Blé complet
  • 1kg Farine

 

Lavez le blé à l’eau froide, puis rincez.

 

Ajoutez l’eau froide jusqu’à ce qu’il y ait 2-3 cm d’eau sur le blé. Laissez agir pendant environ deux jours. Changer l’eau après le premier jour.

 

 

Au bout de deux jours, des bouts de germes blancs vont commencer à apparaitre sur la pointe des graines. Rincez-les.

 

Passez un chiffon sous l’eau froide jusqu’à ce qu’il soit complètement mouillé. Versez le blé au centre du chiffon, puis enveloppez-le. Placez le chiffon dans un bol et laissez le bol dans un endroit un peu chaud.

 

Deux fois par jour, vaporiser de l’eau froide sur le chiffon afin qu’il reste mouillé, mais ne le faites pas tremper.

Lorsque les racines apparaissent (au bout de 2 jours normalement), étalez le blé sur une grande assiette ou sur un plateau, puis recouvrir le blé avec le chiffon, et vaporisez d’eau. Continuez à vaporiser une à deux fois par jour jusqu’à ce que les germes argentés apparaissent.

 

 

L’étape de la cuisson commence juste avant que les germes deviennent verts. Ils seront un peu argentés, et formeront une unité bien collée, car leurs racines sont mêlées. Nous allons cuisiner l’ensemble germe et racine.

 

Moulez le blé (dans un blender, un mixer ou un presse-purée), ajoutez deux verres d’eau froide, et bien mélangez.

 

 

Les trois étapes qui suivent consistent à extraire le jus de blé. Vous avez le choix entre le processus ici présent ou un centrifugeuse.

 

Versez la purée de blé dans une passoire très fine et récupérez le jus.

 

Prenez la pâte de blé restant et posez-le dans un torchon propre. Pressez le torchon pour récupérer encore plus de jus.

 

Remettez la pâte de blé dans le blender et ajoutez un verre d’eau. Remixez et répétez les étapes 9 et 10.

 

Vous avez maintenant un lait de blé. Versez ce lait très progressivement sur la farine (que vous aurez placé dans une grande casserole) sans vous arrêter de mélanger.

 

Placez le mélange à feu moyen, en remuant fréquemment jusqu’à ce que le mélange commence à bouillir et épaissir. Continuer à chauffer jusqu’à ce que l’eau disparaisse.

 

Commence maintenant la partie difficile, car il faut remuer sans cesse pendant 10 -15 min. Il faut faire frire le mélange, mais éviter qu’il ne colle au fond de la casserole. C’est à ce moment-là que le Samanu prendra sa couleur marron foncé.

 

Au bout de ces 10 minutes, ajoutez graduellement 2 verres d’eau chaude et bien mélangez. Laisser bouillir lentement, en remuant tous les 5 minutes jusqu’à ce que le mélange épaississe légèrement. La texture finale doit être un peu comme la crème de marron.

 

Je vous souhaite une très bonne année 1396!

You Might Also Like

Pas de commentaire

Commenter

Cochez la case ci-dessus pour recevoir la newsletter mensuelle!