Dix jours dans les Pouilles

21 octobre 2016

Le mois de septembre, a été riche en découvertes pour les Cosmic tomatoes. Ariana est parti explorer l’Andalousie pendant que je pratiquais mon Italien dans la région des Pouilles, tout au sud de l’Italie. J’ai décidé de vous partager mes impressions et découvertes culinaires dans les Pouilles. Je vais aussi vous donner quelques conseils pour passer des belles vacances et visiter cette région même quand on n’a pas de voiture, ce qui fut mon cas.

carte-pouilles

Durant mes 10 jours sur place j’ai logé dans deux villes, Ostuni et Gallipoli qui m’ont permis de découvrir différents aspects des Pouilles. J’avais programmé pas mal de choses à l’avance grâce au lonely planet de la région.

Ostuni

pouilles-3

Ostuni est une cité blanche sur une collines.  Ces ruelles tortueuses et les maisons blanchies à la chaux vous guident jusqu’au sommet du centre historique avec une vue imprenable sur les oliviers et la mer. C’est un bon point de départ pour visiter la vallée d’Itria et pourquoi pas faire une escapade à Matera.

pouilles-6

Cela fait déjà quelques années que j’ai pris pour habitude de partir en vacance au mois de septembre. Cela permet d’éviter le trop-plein touristique et la chaleur, car dans les Pouilles les températures estivales atteignent facilement les 37°c. J’ai donc pu découvrir Ostuni presque dans son atmosphère originelle. Nous logions dans un Airbnb mêlant tradition et décor scandinave pour un résultat au top et si vous n’êtes pas encore convaincue, la vue depuis le toit-terrasse achèvera de le faire !

pouilles-41

Bénéficiez d’un crédit voyage Airbnb

Les restaurants ce succèdent dans les nombreuses ruelles de la ville et si vous vous laissez guider au hasard d’une porte à la forme peu banale où d’un morceau de ciel qui dépasse sous les arcades vous découvrirez tous un tas de lieux originaux et une cuisine du sud qui va vous mettre en joie.

ostuni

Où manger & boire un verre :

pouilles-7

L’entrée du restaurant adorable de Mamie Rosetta

Casa San Giacomo

pouilles

Un restaurant familial où vous pourrez découvrir des saveurs typiques des Pouilles. La cuisine ouverte et la musique jazz donnent un charme fou à cet endroit. Commandez un plat de pâtes fraîches et vous verrez la grand-mère de la famille les préparer avec un geste d’experte. Je vous recommande aussi la planchette d’antipasti de la maison à partager. (Flan d’aubergine, croquettes d’espadon, tartinade de petits piments…)

Pausa Cafe

cocktail-ostuni-italie

Installé sur l’une des grandes places de marbre du centre historique ce bar propose des cocktails de toutes sortes. Déclinaison autour du spritz et création à partir de liqueur et lait d’amande très répandue dans les Pouilles. Il réalise également des apperitivos qui avaient l’air pas mal du tout. Moi j’ai craqué pour le Mai Tai Salentino (Rhum, citron, triple sec, liqueur d’amande)

 

*Pensez à avoir de l’argent liquide sur vous car pas mal de restaurant n’accepte pas la carte.

Monopoli & Polignano a mare

pouilles-14

Mes deux villes coups de cœur dans les Pouilles ! Monopoli et Polignano a mare construites à flanc des falaises donnant sur l’Adriatique. La pierre calcaire et les maisons blanchies contrastent à merveille avec l’eau turquoise que vous découvrirez en vous baladant sur les remparts. (PS : Pour les poisseuses attentions aux vagues qui se casse sur les murets ou vous risquez de finir trempé)

pouilles-15

Les Pouilles sont une région aux influences multiples, les Turques et les Grecs ont laissé leurs marques à tel point que certains points de vue donnent vraiment l’impression d’être dans un autre pays. Observer l’architecture qui passe du blanc omniprésent dans la vallée d’Itria aux aplats de couleurs vives dans le Salento. Cela se ressent aussi dans la cuisine où vous pourrez trouver du safran, des amandes et des pâtes de fruits.

Où manger & boire un verre :

Osteria Perrici

perrici

Une vraie image d’Épinal de l’Italie du Sud. Des petites tables qui s’emboitent dans une grande salle voûtée et des immenses plats de pâtes et de poissons à partager sur les tables. Le serveur et patron du restaurant a beaucoup d’humour, vous passerez un très bon moment dans ce restaurant. Sur les murs, des portraits de star italienne mangeant des pâtes et cela rassurent, même Sophia Loren galère avec ses spaghettis de 3m de long 😉 J’ai mangé une salade de poulpe en entrée puis des spaghettis a la vongole en plat.

Buon Gustaio

pouilles

Alors là mes cosmonautes, c’est vraiment la meilleure focaccia que j’ai pu manger. Buon Gustaio est une épicerie de produit typique du Salento situé à Polignano a mare et tenue par un grand barbu pleins d’enthousiasmes. Outre les bocaux de pâtes d’artichauts, le jambon et le fromage il propose des paninis et focaccia pour combler les estomacs avides de découvertes. Après une argumentation hors pair de la part de l’épicier nous avons goûté une focaccia farcie de pâte de fève, straciatella, roquette et jambon.

pouilles-34

pouilles-22

Le soleil n’était pas toujours là du coup mes photos sont assez différentes de celles qu’on voit habituellement dans les guides.

Alberobello & Martina Franca

pouilles-24

Les trulli sont des habitats très anciens typiques d’une partie des Pouilles. Très rudimentaire il prenne la forme de plusieurs dômes coniques abritant un espace pour chauffer et une ou deux petites fenêtres pour l’aération. On en retrouve un peu partout à la campagne, mais Alberobello est le lieu où on trouve la plus forte concentration de ces maisons. C’est une ville très touristique donc je dois avouer que le charme se perd un peu dans la nuée de vendeurs de porte-clé et autres produits dérivés. Mais si vous essayez de vous éloigner un peu du chemin principal, vous pourrez trouver de beaux points de vue.

pouilles-29

En me baladant dans les ruelles du Rione Monti d’Alberobello, j’ai pu goûter des carrube. Il s’agit de sorte de haricot séché aux goûts proches des dattes qui sont apparemment très bons pour le transit. À coté de ça du piment un peu plus agressif pour l’estomac haha, mais il est présent partout dans la région.

pouilles-23

pouilles-25

Les conserves, saumures et pâtes de toutes sortes foisonnent dans les échoppes. Après le petit piment c’est la figue de barbarie qui est omniprésente, en plus d’êtres une très belle plante elle offre des fruits savoureux, mais un peu compliqués à mangé. Elles sont entourées d’épines donc attention aux doigts !

pouilles-33

Les plantes grasses sont partout dans les villes, j’ai eu envie de tout prendre en photo tellement j’étais en admiration devant ces balcons chargé de fleurs.

pouilles-38


Gallipoli

Pour la deuxième partie de mon séjour dans les Pouilles je me suis dirigé vers le sud pour découvrir le coeur du Salento. Gallipoli (belle ville en grec) est une cité de pêcheur dont le centre historique est situé tout au bout d’une très longue avenue.

pouilles-47

Ici les murs blancs ont laissé place aux couleurs vives et pastel. On trouve de très belles églises aux façades sculptées et dont les portes s’ouvrent sur la mer ionienne. L’ambiance y est très différente d’Ostuni, plus festive et plus jeune, mais chacune de ces deux villes possède ses charmes.

pouilles-46

Gallipoli offre l’accès à deux belles plages, la spiaggia della purità en plein centre historique et la baia verde a 25min à pieds. Mais si vous voulez allez voir un peu plus loin je vous conseille les plages de Torre Lapillo en direction de Porto Cesaero.

pouilles-70

Vous y trouverez une eau cristalline et des plages publiques sympathiques. La route côtière qui vous y mènera traverse de très beaux domaines avec des villas orientales et des masseria qui laissent rêveurs.

pouilles-panier

pouilles-60

pouilles-62

Je crois que j’ai mis autant de temps à écrire cet article qu’a me battre avec moi même pour ne pas vous inonder de photos 😀

Où manger & boire un verre :

pouilles-72

Postofisso

polpo

Grand choix de panini à composer vous-mêmes en sélectionnant : un pain, une viande ou un poisson, un fromage, un légume, une sauce… Pour ma part j’ai choisi le pain classique avec du pouple et du caciocavallo un fromage de la région. En Alsace c’est bien compliqué de manger des fruits de mer alors dès que je pars en Bretagne ou en Italie j’en profite pour atteindre mon quota annuel 🙂

Martinucci

martinocci

Martinucci est une petite chaîne du Sud de l’Italie qui propose de très bonne assiette de mignardises pour découvrir les desserts caractéristique de la région. Du cake aux fruits confis, de la crème d’amande, de la pastèque des petits choux aux citrons… Miam !

Otranto

pouilles-74

Peuplée de populations messapiennes (populations antiques des Pouilles), la ville devint ensuite une importante ville hellène de la Grande-Grèce avant de tomber aux mains des conquérants romains qui en firent un municipium, c’est-à-dire une ville dotée de droits propres mais liée à Rome.

pouilles-75

L’importance de son port lui fit assumer le rôle de pont entre Orient et Occident et Otrante devint un centre byzantin puis normand, angevin et aragonais. La cathédrale, construite entre 1080 et 1088 et modifiée par la suite, est le reflet de ces dominations successives.

pouilles-73

Les influences diverses ont nourri la culture locale et on parle d’ailleurs différents dialectes mêlant grec et italien dans le Salento.

Certains produits typique de la région des Pouilles :

planche-food-puglia

Comme toujours en Italie, on mange très bien dans les Pouilles. Il s’agit d’une cuisine simple qui s’organise beaucoup autour du poisson et des fruits de mer. On y mange aussi du très bon fromage, la fameuse burrata, est un produit typique de la région et je peux vous dire que j’en ai bien profité ! Dans les épiceries on peut l’acheter sous forme de petites boules individuelles où en straciatella.

Les amandes, le safran et la purée de fève sont aussi très présents ce qui permet une grande diversité de plat. Et enfin les figues de barbarie qui pousse comme de la mauvaise herbe là-bas. C’est beau, c’est bon, mais gare à vos petits doigts, car ça pique !

pouilles-57

Si vous ne trouvez pas votre compte dans les idées de restaurants que nous vous proposons où si vous avez un mini budget ce n’est pas un problème, car vous pourrez vous cuisinez de bons plats avec les produits des petites épiceries très présentes dans les villes du sud.

Bilan personnel :

Pour vivre une belle expérience, n’hésitez pas à passer au-delà de vos premières impressions, car les beautés des Pouilles savent rester cachées. Pour moi qui est beaucoup utilisé le train et le bus, j’ai souvent atterri dans des lieux qui semblait complètement paumés et industriels, mais dix minutes de marches suffisent parfois à dévoiler un magnifique centre historique tout en marbre. Alors, soyez curieux. 😉

*pour ce déplacer sans voiture : La compagnie Salento in Bus est la plus fiable et propose des trajets adapté aux touristes. Les trains de la ferrovie del sud peuvent s’avérer pratique mais il va falloir être patient car les retards sont courant !

pouilles-37

Avez-vous déjà visité les Pouilles ?

You Might Also Like

15 Commentaires

  • Reply Kempf tiffany 21 octobre 2016 at 4:12

    C’est tellement mignon !! Je ne connaissais pas du tout et je trouve que c’est vraiment adorable ! J’aimerais tellement y aller, tu as beaucoup de chance 🙂

    • Reply cosmic tomatoes 23 octobre 2016 at 10:29

      Oui c’est très beau ! Il faut y aller avant que ça ne devienne trop connu.
      Les vols ne sont pas excessivement cher.

  • Reply Farinedetoiles 21 octobre 2016 at 8:25

    J’y ai été au mois d’août avec ma petite troupe, on a adoré!

  • Reply Madeleine à bicyclette 7 février 2017 at 10:07

    Je découvre votre blog avec grand plaisir, le miam (votre falafel automnal donne très très envie) et les voyages ça me parle carrément! J’adore voyager, découvrir une région, ses habitants… et sa gastronomie, et avec cet article je m’y sens presque même depuis mon lit! Un grand merci pour cette belle escapade, les photos sont magnifiques (mention spéciale pour celle avec les paniers en osier et leur fabrication <3) <!!
    PS: je suis Lorraine et comme vous j'ai une passion pour le poulpe 😉

    • Reply cosmic tomatoes 7 février 2017 at 10:26

      Merci Madeleine pour ce très jolie commentaire 🙂

      Pour la petite histoire, les paniers en osier sont fait par deux papis proche des 100 ans et l’un d’entre eux n’as plus aucune dent ^^.

  • Reply curtiaud michel 8 mars 2017 at 10:36

    Très bien et ça me conforte d’organiser un circuit dans les Pouilles avec mon club de caravanier en septembre. Merci pour les conseils.
    Accepter vous que je reprenne quelques phrases et photos pour un prochain article sur notre blog.
    Cordialement

    • Reply cosmic tomatoes 8 mars 2017 at 1:06

      Bonjour Michel,

      très bonne idée pour visiter la région ! ça vous permettras d’être plus libre dans vos déplacements. Je tiens quand même à vous prévenir que malheureusement la rase campagne dans la région est très mal entretenues… Beaucoup de déchets viennent endommager la beauté des paysages.

      Pour votre article, vous pouvez utiliser une ou deux photos mais ce serait sympathique d’inscrire en dessous une phrase de type : « photos issues de l’article 10 jours dans les Pouilles sur Cosmic tomatoes » avec un lien.

  • Reply curtiaud michel 8 mars 2017 at 5:08

    Merci Courant Avril je vais mettre un condensé de votre article, photos et le lien.
    Je ne manquerai pas de parler de votre Blog.
    Amicalement

  • Reply Manon 1 mai 2017 at 6:02

    Bonjour,

    Votre article sur les Pouilles est très intéressant et instructif ! Comme vous, j’aimerai partir dans les Pouilles cet été, mais malheureusement, je n’aurai pas de voiture comme vous. Quelles lignes avez-vous empruntées ?

    En vous remerciant de votre réponse,
    Bien cordialement,

    Manon

    • Reply cosmic tomatoes 1 mai 2017 at 10:25

      Salut Manon, comme tu peut le voir dans l’article j’ai beaucoup bougé dans la région. Je ne peut pas te conseiller une ligne en particulier mais regarde le site de salento in bus qui propose des bus pour découvrir beaucoup d’endroits (lecce, otranto, porto cesaero…). En revanche il est malheureusement impossible d’aller à Alberobello en transport en commun. Il te faudra prendre un taxis pour ça car moi j’ai voulue faire autrement et je me suis retrouvé coincée de nuit dans la gare d’un bled paumée.

      Si tu prend le bus, fais bien savoir au chauffeur ou tu souhaite descendre car il ne marque pas forcément les arrêts, cela ma joué des tours.

      Dans le nord des pouilles il y a de quoi faire avec les trains qui permette d’aller à Ostuni, monopoli, polignago, bari etc…a petit prix.

      Passe de bonne vacance dans cette belle région 🙂

  • Reply Sabrina 18 juillet 2017 at 10:38

    Bonjour,

    Je tombe sur ton article qui me rassure car il combine les attentes de mon ami et les miennes c’est-à-dire visiter plusieurs villes mais sans trop de trajets voiture et changement d’hébergements.
    Combien (de minutes ? :D) d’heures de bus faisais-tu chaque jour entre ton hébergement et les lieux de visite ? Existe-t-il un pass pour que les A/R coûtent moins chers ? Les arrêts de bus sont-ils nombreux / accessibles ? (certains hébergements paraissent dépaysants mais semblent excentrés en pleine nature ^^)
    Penses-tu qu’une voiture soit plus pratique ? En Grèce on pouvait se déplacer en quad c’était bien pratique 🙂

    Merci pour ton partage !

    • Reply cosmic tomatoes 18 juillet 2017 at 12:53

      Hello Sabrina,

      Je suis contente que l’article t’aide ! Les distances ne sont pas trop longue mais comme il y a très très souvent des retards sur les transports en commun je ne peut pas trop répondre à ta première question. En moyenne je dirais 1h30 par jour.

      Il n’y a pas de pass mais la compagnie « salento in bus » spécial pour les touristes. Tu peut voir à l’avance les différents tarifs sur leurs sites.

      Concernant les logements, effectivement en campagne il y a des trucs somptueux !! Mais sans voiture c’est impossible d’y séjourner. A moins d’avoir un bon budget pour le taxis. Si vous êtes à pieds je vous conseille plutôt de choisir une ville bien desservie 🙂

      Dans l’article tu peut trouver le lien de mon airbnb à Ostuni qui était vraiment magnifique !

      En résumée, si vous êtes à l’aise avec la conduite à l’étranger je vous conseille la voiture. Mais bcp de villages ont des ruelles étroites et peu de parking. A Ostuni par exemple, il fallait garer sa voiture en périphérie et prendre un bus pour rejoindre le centre historique.

      Voilà, j’espère que cela va vous aider 🙂 et si tu pars, envoie nous des photos sur insta ! 😀
      @cosmictomatoes

  • Reply Lisbonne et la rota vicentina | Cosmic Tomatoes 21 septembre 2017 at 8:10

    […] Les Pouilles – Italie […]

  • Reply Lisbon and the rota vicentina | Cosmic Tomatoes 21 septembre 2017 at 8:57

    […] vicentina pour pas cher (30 euros l’AR). contrairement à mes petites mésaventures dans les Pouilles l’utilisation des transports en communs était très simple au Portugal. Tout est bien […]

  • Commenter

    Cochez la case ci-dessus pour recevoir la newsletter mensuelle!